Une étude a montré qu’au jour d’aujourd’hui parmi les personnes de plus de 60 ans, 95% vivent à domicile, 4% sont dépendantes et résident dans des logements médicalisés et 1% résident dans des établissements autonomes ou très peu médicalisés. Les seniors étant toujours plus nombreux à être en bonne santé, cette amélioration de santé va entrainer dès aujourd’hui la croissance du nombre de personnes vivant en résidences autonomes.

Ce phénomène est à l’origine du développement de diverses résidences seniors. Ces dernières proposent aux seniors toujours autonomes et seuls, ou nécessitant une aide non médicale au quotidien, de pouvoir disposer de bonnes conditions de vie dans un environnement adapté.

Des logements adaptés aux seniors

Une adaptation spécialisée dans des nouvelles résidences

Bien que ne représentant que 1% des plus de 60 ans, cette partie de la population est toutefois divisée en 2 catégories de personnes. Tout d’abord il y a les jeunes seniors, c’est-à-dire ceux de plus de 65 ans et ensuite les seniors plus âgés à partir de 75 ans.

Les seniors sont attirés par les logements adaptés car ils leur permettent d’avoir des services adaptés tout en limitant l’isolement et en leur évitant de résider dans des structures collectives médicalisées.

Différents types de résidences existent : les villages séniors et les logements foyer. Elles sont adaptées respectivement aux seniors les plus jeunes et les plus âgés.

D’après la source Xerbi/Domitys, il existait en France, au début de l’année 2013, 390 résidences réservées aux seniors, soit près de 35 000 places.

Les logements foyer

Les logements foyer, aussi appelés résidences seniors, sont dédiés à la deuxième catégorie des seniors, les plus âgés, qui sont donc plus dépendants et moins autonomes.

Les logements foyer ; comme peuvent proposer Domitys, Cogedis, ou encore La Girandière ; ne cessent de se développer et de nouveaux concepts apparaissent, notamment des équipements et des méthodes de sécurité liés à la perte d’autonomie.

Dans ces résidences des zones communes et des activités de groupes sont mises en place afin d’éviter au mieux la solitude. De plus des services tels que la restauration, le ménage, la conciergerie ou encore le gardiennage sont proposés afin de réagir contre la perte d’autonomie.

D’une manière générale les résidences séniors se trouvent en centre-ville. Les seniors ne sont pas propriétaires, ils louent leur logement. Ces logements, faisant parti du cadre des financements HLM, sont dédiés à des populations moins aisées pouvant bénéficier d’aides comme les APL, APA, etc.

Les villages seniors

Les villages seniors quant à eux sont dédiés aux jeunes seniors étant autonomes et disposant d’un état de santé correcte. Les villages seniors que proposent par exemple Les Sénioriales ou Les Villages d’Or, sont composés d’appartements et de maisons individuelles adaptées.

Ici les seniors sont propriétaires de leur logement et doivent payer des charges communes liées aux infrastructures communes. La convivialité et l’autonomie sont les deux aspects recherchés par les seniors qui résident dans ces villages. Les villages seniors sont situés à proximité des villes à forte capacité touristique, mais de taille moyenne, comme les villes en bord de littoral ou en campagne.

Les autres logements

D’autres concepts existent aussi et ne cessent de se développer. On y retrouve par exemple les résidences intergénérationnelles ou les résidences en proximité d’EHPAD pour l’accueil du conjoint.

Une adaptation des logements actuels

En effet, la construction de logements adaptés aux seniors ne suffit pas étant donné qu’un grand nombre d’entre eux désirent vivre chez eux. Il est donc essentiel d’adapter les logements des seniors souhaitant continuer à vivre chez eux.

L’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) a publié une étude montrant que près de deux millions de logements de personnes âgées seraient à adapter. Il y a notamment une priorité pour les séniors de plus de 75 ans pour qui une adaptation du logement est plus que nécessaire pour continuer à résider à domicile dans de bonnes conditions.

La domotique à domicile

L’autonomie est indispensable évidemment pour la condition physique de la personne mais aussi pour la condition morale et psychologique.

En effet, trouvant cela dégradant, certains seniors en perte d’autonomie n’oseront pas demander de l’aide à leurs proches ou à d’autres personnes. Ici est tout l’intérêt des nouvelles technologies permettant de réduire la dépendance des seniors. C’est ce qu’on appelle la domotique, c’est-à-dire l’ensemble des nouvelles technologies permettant une automatisation du domicile de la personne en perte d’autonomie, comme par exemple en rapport au confort, à la sécurité ou encore à l’énergie. La domotique permet une nette amélioration des conditions de vie au quotidien.

A l’aide de la domotique les seniors peuvent se sentir en sécurité et apte à gérer l’ensemble des aspects de leur domicile.

Avec l’utilisation des nouvelles technologies les seniors continuent de gérer leur domicile, mais au travers de télécommandes, ce qui leur permet une gestion plus simple de leur quotidien. Ces appareils leur rendent aussi la sensation d’autonomie ce qui est un sentiment réellement important dans la santé morale d’un senior qui trouvera moins rabaissant d’ouvrir une fenêtre en appuyant sur un bouton plutôt que devoir demander à quelqu’un de le faire à chaque fois.

Du point de vue des familles qui se soucient de l’état de leurs parents, la domotique est aussi un développement très intéressant car elle constitue un outil de surveillance. Par exemple un détecteur de chute a été développé  et permet d’avertir automatiquement les secours en cas de chute du senior. Cet appareil est d’autant plus utile que les chutes touchent essentiellement les plus de 65 ans et sont la deuxième cause de mortalité due à un traumatisme.

Voici une liste non exhaustive des technologies regroupées sous le terme de domotique et pouvant participer à l’amélioration du quotidien des seniors :

  • Amplificateur de son
  • Automatisation du chauffage selon la température extérieure
  • Fermeture automatique des volets
  • Couplage de l’ouverture de l’ascenseur avec l’éclairage du hall de nuit
  • Signal sonore dans toute la maison dans le cas où quelqu’un sonnerait à la porte pour les personnes malentendantes
  • Déclenchement automatique de l’arrosage du jardin en cas de sécheresse
  • Ouverture de la porte depuis le lit avec vérification préalable du visiteur

Notez que l’association domotique et résidence n’est pas à négliger : les résidences haut de gamme du groupe GDP Vendôme proposent dans leurs logements des technologies domotiques telles qu’un chemin lumineux de la chambre à la salle de bain, un plan de travail réglable électriquement, une télé assistance et mise à disposition d’appels d’urgence à toutes heures, alertes sonores et visuelles.

Le développement de nouvelles technologies permettant l’amélioration du bien-être et de l’autonomie des seniors ne cesse de croître. Par exemple un concept permettant le rappel des prises de médicaments est en train d’être étudié.

La santé des seniors est quelque chose d’important mais se fragilise avec l’âge. Afin d’être couvert en cas de problème ou tout simplement pour être pris en charge pour vos soins médicaux habituels, il est important de souscrire une mutuelle qui vous correspond que ce soit en terme de budget ou de besoins. Le site bonne-assurance réserve une rubrique entière sur les seniors et vous propose gratuitement un comparatif et un accompagnement personnalisé dans la recherche de votre mutuelle santé senior grâce aux conseillères spécialisés  qui sauront être à votre écoute.