La France est réputée pour être un des pays occidentaux où les individus vivent le plus longtemps. Classée 10è en Europe, les femmes ont une espérance de vie de 84,9 ans et les hommes de 78,5 ans.  D’après les projections de l’Insee, les Français âgés de plus de 60 ans représenteraient 31% de l’ensemble de la population et ceux âgés de plus de 75 ans seraient de 8.5%.

Pour faire face à l’arrivée massive de seniors, les autorités publiques se penchent  sur la question depuis déjà plusieurs années. Mainte fois reporté, un projet de loi sur la dépendance fera l’objet d’un vote mi-2014 puis une application dans l’année courante.

Les actions à mettre en place constituent un enjeu majeur dans les années à venir notamment dans le domaine de l’économie et de la santé.

Secteur de la dépendance : tout reste à faire

Economie : le secteur de la dépendance, un vecteur de croissance

Le secteur de la dépendance est devenu un enjeu majeur pour l’Etat. Pourquoi ? Avec un nombre croissant de seniors en France,  le marché présente d’importantes perspectives de développement.

Tous les secteurs sont concernés directement ou indirectement :

  • hébergement : maisons de retraite, résidence services, EHPAD …
  • technologie : robotique, télécommunications, domotique …
  • aides à la personne : aide ménagère, portage de repas, aide au déplacement …
  • équipement : baignoire à porte,  monte-escalier …
  • etc

La santé, un enjeu de société

Avec  l’âge, chaque individu voit certaines de ses capacités se réduire. Phénomène physiologique ou lié à une pathologie, les autorités devront garantir un service minimum pour chacun d’entre eux. Ce qui signifie :

  • développer l’accès aux soins tel que la téléassistance
  • investir dans des campagnes de préventions liées aux maladies du grand âge
  • investir dans la recherche pour la mise au point de traitements
  • etc

Quoi qu’il en soit, de nombreux projets sont à mettre en place. Un travail en amont est essentiel afin qu’ils puissent se révéler efficaces sur le long terme.