La téléassistance constitue une solution idéale pour protéger les seniors vivants seuls à leur domicile et rassurer leurs proches. En matière de téléassistance, l’on distingue deux catégories de systèmes : celui dit passif et celui qualifié d’actif. Quelles sont les différences entre ces systèmes et comment choisir celui le plus adapté à son parent ?

Comprendre les différences pour bien choisir

Personnes âgées : comment choisir entre téléassistance passive et active ?

La téléassistance active est le système le plus utilisé en France. Elle est ainsi appelée, car l’alarme ne peut être activée que si la personne âgée – ayant besoin d’aide – appuie sur le déclencheur. Dans la majorité des cas, ce déclencheur intégré à un pendentif ou un bracelet. Sur certains modèles de dispositif de téléassistance pour personnes âgées, l’alarme peut également être activée à distance via des appareils mobiles.

Certains systèmes d’alarme se déclenchent systématiquement lorsque la personne âgée n’effectue pas certaines de ses fonctions quotidiennes à un horaire défini. L’on parle dans ce cas de système de téléassistance passive. Pour fonctionner, ce système nécessite l’installation dans le domicile de l’aîné d'un certain nombre d’accessoires technologiques comme le détecteur de mouvement et le détecteur de fumée entre autres.

Faire son choix en tenant compte de certains critères

Pour être certain d’opter pour le système de téléassistance le plus adapté, il est important de considérer l’état de santé générale de la personne âgée. Si le senior aime sortir régulièrement de chez lui et ne présente aucun trouble cognitif, la téléassistance active est plus adaptée. Les bracelets et pendentifs à porter sont généralement dotés d’un système de géolocalisation, qui s’active également lorsque la personne âgée déclenche l’alarme.

Si au contraire, la personne âgée présente certains troubles et ne peut sortir de son domicile qu’avec l’aide d’une autre personne, le système de téléassistance passive est recommandé. Il faut également prendre en compte certains critères comme :

L’agrément du prestataire

Les offres de téléassistance foisonnent. Pour être certain de s’adresser à un prestataire de confiance, privilégiez ceux disposant d’un agrément qualité. Il est délivré par l’Agence des services à la personne. Opter pour un prestataire disposant de cet agrément permet par ailleurs de bénéficier  de 50 % de remboursement sur son crédit d’impôt.

La souplesse du contrat

Il est en effet vivement recommandé de privilégier les prestataires dont les contrats sont proposés sans frais de résiliation – notamment en cas de décès ou de placement de la personne âgée en maison de retraite – ni durée d’engagement. Préférez par ailleurs les contrats autorisant une suspension des services dans le cas éventuel d’une hospitalisation. Pour n’omettre aucun détail, prenez le temps de lire attentivement les termes du contrat.

Le coût de l’abonnement et de l’entretien des équipements

Certains prestataires demandent des frais supplémentaires pour l’installation de l’équipement, sa maintenance et le déplacement des techniciens – en cas de panne de l’un des dispositifs – le déclenchement des alertes et l’intervention à domicile.

Aujourd’hui, il est également possible de souscrire à un système de téléassistance semi-active. La plate-forme de téléassistance contacte la personne âgée afin de lui demander de ses nouvelles. Les appels s’effectuent à des horaires fixes.